Les collages de Joe Webb

Giant Leap, collage, 2014.

Giant Leap, collage, 2014.

Joe Webb, graphiste anglais de profession, élabore d’étonnants collages arborant une esthétique surréaliste.
Las de travailler le plus clair de son temps devant un écran d’ordinateur et plus largement de l’omniprésence de la technologie dans son quotidien, Joe Webb abandonne de temps à autre son ordinateur pour réaliser manuellement des collages.
Le choix judicieux des images combinées et la précision dont il fait preuve dans les raccords de ses collages donnent parfois l’impression qu’ils ont été créés ou retravaillés par ordinateur. Il opère cependant sans support numérique et sans retoucher ses images.

Les collages de Joe Webb sont réalisés à partir d’images découpées qu’il déniche dans d’anciens magazines dont la plupart proviennent des années 1950. Comme il l’explique, il se limite à deux ou trois images pour confectionner ses collages. Il les assemble ensuite en une seule en gardant pour « objectif de communiquer un nouveau message ou une nouvelle idée » avec celle-ci. Dans l’entretien qu’il livre au Huffington Post, Webb évoque notamment de façon très claire son parti-pris de toujours vouloir signifier quelque chose au travers de ses œuvres.

Lire la suite

Publicités

Avez-vous déjà vu….les gravures abracadabrantes d’Alexander Brodsky et Ilya Utkin ?

Columbarium Habitable

Columbarium Habitable

Alexander Brodsky et Ilya Utkin se sont rencontrés en 1972 alors qu’ils étudiaient à l’Institut d’Architecture de Moscou. Projects portfolio (1980-1990) est un des nombreux fruits de leur collaboration qui ne prendra fin qu’en 1993.

Cet ensemble de gravures sur cuivre, particulièrement étranges et irréalistes, est né au sein de la mouvance des « architectes de papier« , un petit groupe d’artistes russes dénonçant le réalisme socialiste soviétique dont l’esthétique austère basée uniquement sur l’utilité appauvrit le paysage architectural du pays. S’opposant à cette philosophie de l’utile et du concret, Alexander Brodsky et Ilya Utkin proposent des dessins architecturaux  à contre-pied de la modernité. Tout, de la technique à l’esthétique en passant par la calligraphie, évoque les manuscrits du XVIIIe siècle.

Brodsky et Utkin travaillaient parfois des années sur ces images fantastiques extrêmement denses et complexes. Elles s’accompagnent le plus souvent de textes eux aussi assez obscurs. Le tout forme autant de réflexions sur la déshumanisation par l’environnement, et  la vie sous un régime totalitaire.

Projects Portfolio est actuellement exposé à la Tate moderne dans le cadre de Dream and Poetry.

maintenant oui :)

Annaëlle.

Lire la suite