Bob Mazzer, photographe du métro londonien

Clockwell, années 1980.

C’est en photographe amateur que Bob Mazzer réalise dans les années 1970 et 1980 de nombreux clichés dans le métro londonien. Comme lui-même a pu le dire, il ressentait une telle crainte à l’idée de rater quelque chose de captivant à immortaliser, qu’il s’accompagnait dans tous ses déplacements de son appareil photo.
Sans en avoir réellement conscience au moment où il réalise ces images, Bob Mazzer constitue cependant à travers elles un étonnant et extraordinaire témoignage de la vie quotidienne.
Ce n’est d’ailleurs que très récemment que ses photographies ont fait l’objet d’une première exposition, Underground, à la Howard Griffin Gallery.

Durant ses longs trajets en métro, Bob Mazzer photographie enfants, vieillards, amoureux, sans-abris, punks, touristes dont le physique atypique ou les attitudes étranges qu’ils adoptent, attirent son œil de photographe. Rien d’étonnant donc, à ce que les rames et les stations de métro où se concentrent des personnes très différentes aux comportements parfois inattendus, deviennent ses terrains de jeu favoris.

« Je sentais que le métro était mien et que j’étais là pour prendre des photos ».

 

Rockers at Manor House, années 1980.

Malgré la proximité physique que l’on entretient avec ces personnes que nous côtoyons dans le métro, nous ne connaissons rien d’elles. Ni qui elles sont, ni d’où elles viennent, ni où elles vont. Pourtant Mazzer dans ses photographies, s’attarde et humanise ces personnes que nous croisons dont bien souvent nous évitons le regard ou la compagnie.
Mazzer aime les gens, leur spontanéité et leur naturel. Cela se ressent dans ses photographies : il ne capture pas seulement des visages mais des personnes. Les images de Bob Mazzer offrent une vision différente des personnes qui nous entourent et nous poussent à nous questionner sur leur vie. Qui sont-ils ? Comment en est-il arrivé là ?  A qui téléphone t-elle ? A quoi est-elle en train de penser ?
Que ses photographies témoignent de la tristesse, de la drôlerie ou de l’étrangeté du quotidien, c’est toujours avec bienveillance qu’il immortalise ces héros anonymes.

 SH


Webographie

http://www.vice.com/en_uk/read/bob-mazzers-photos-immortalised-Londons-underground
http://www.standard.co.uk/news/london/i-felt-the-tube-was-mine-and-i-was-there-to-take-pictures-bob-mazzers-underground-world-8736200.html

Publicités

Laissez nous un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s